Découvrir Lavans > Spécifités et figures locales  

 

Spécificités et figures locales

Lavans-lès-Saint-Claude, capitale du bouton !

La fabrication de boutons, boucles et accessoires pour l'habillement est une particularité de Lavans-lès-Saint-Claude et ses environs, qui génère 70 % de la production française.

Le tournerie jurassienne

A partir du Vème siècle, sur la terre de l’abbaye de Condat, l’activité du tournage transforme en objet utilitaire l’abondante ressource locale en buis et os. Les objets de piété, chapelets ou patenôtres, sont produits en quantité à partir du XIIème siècle, pour répondre à la demande des pèlerins qui affluent auprès des reliques de Saint-Claude. Le tour à roue est introduit au XVIIIème siècle, il améliore la technique et les essences travaillées se diversifient. Les ouvrages confectionnés sont alors extrêmement variés : sifflets, quilles, manches, jeux d’échecs, bilboquets, tuyaux de pipes, anneaux, … et bien sûr boutons. Le tournage est souvent une activité complémentaire de l’agriculture.

 
Les boutons du Lizon

Le passage à la force hydraulique puis à l’hydroélectrique provoque de nouvelles implantations des ateliers le long des rivières puis une industrialisation / spécialisation de territoires.
 
C’est ainsi que le secteur de la rivière du Lizon ou plateau de Lavans-les-Saint-Claude / Saint-Lupicin se développent au XIXème siècle. L’on y tourne l’ivoire, l’os, la galalithe, s’adaptant en permanence à la demande des clients et aux aléas des approvisionnements en matière première.
 
La fermeture du marché américain avec la crise économique de 1929, puis l’arrêt des importations de Tchécoslovaquie en 1938, provoquent l’intérêt des entreprises pour la production des boutons. La technique est allemande puis italienne après la guerre 1939 / 1945 et découle toujours du tournage. Le tour rotatif apparaît dans les années 1920. L’injection dans les années 1960 augmente encore les la diversité des matières (PVC, polyester, nylon, acétate …). Ainsi, l’activité relève désormais plus de la technologie plastique que du tournage originel.
 
Cinq entreprises se consacrent à produire ce bouton jurassien : Boutons Kocher, Ets Simon Lahu et Ets Meynier  et Fils à Lavans-les-Saint-Claude, Ets Tacchini à Saint-Claude et Brochot Frères à Pont-de-Poitte.

Retrouvez les entreprises du bouton sur leurs sites internet : 

       

Lavans-lès-Saint-Claude, berceau de l'entreprise Smoby

 

Le siège social de Smoby est installé à Lavans-lès-Saint-Claude depuis sa fondation en 1924. Aujourd’hui filiale du groupe allemand Simba Dickie et premier fabricant de jouets français, l'entreprise est spécialisée dans la conception et la production de jouets et jeux en matières plastiques. Sont ainsi conçus et fabriqués dans ses trois sites jurassiens : toboggans, maisons de jeu, cuisines miniatures, établis, poussettes pour poupées, véhicules ... A Lavans-lès-Saint-Claude quelques 170 salariés se consacrent à la recherche développement, au design, au graphisme, au marketing et à la logistique.

                                            www.smoby.fr

 

Lavans-lès-Saint-Claude, patrie d'Antide Janvier

Il s'établit à Paris en 1784, où il obtient le titre d'horloger du roi. Cet horloger comtois naît à Lavans-lès-Saint-Claude (hameau de Brive) en 1751 et décède à Paris en 1835.

Une pendule planétaire qu'il exécute en 1789 lui vaut la reconnaissance de l'académie des sciences. Elle est acquise par Louis XVI, qui la place dans sa petite bibliothèque à Versailles. Après la terreur révolutionnaire, il est mis à la tête d'une école d'horlogerie, d'où sont sortis un grand nombre d'habiles élèves. En 1802, une médaille d'or lui est décernée par le jury des arts pour une machine astronomique déclarée la plus savante qui eût été exécutée dans le XVIIIe siècle. Devenu vieux, Antide Janvier se trouve sans ressource et termine ses jours à l'Hôtel-Dieu.

 

 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu